Logo naoenergy grand format blanc

Bienvenue sur le naoblog !

Loi sur le climat et l’innovation

OBJECTIF : Neutralité climatique

La Suisse importe environ 75% de son énergie. Le pétrole et le gaz naturel consommés en Suisse, proviennent exclusivement de l’étranger. Ces énergies fossiles ne sont pas disponibles à vie et malheureusement, elles affectent fortement le climat.

Le Parlement et le Conseil fédéral souhaitent réduire la consommation de gaz et de mazout, afin de restreindre au maximum notre dépendance vis-à-vis de l’étranger et surtout protéger notre environnement.

Quel est le projet ?

Le projet consiste à réduire progressivement la consommation des énergies fossiles (pétrole, gaz naturel). L’objectif est que notre pays atteigne la neutralité climatique d’ici 2050. Le projet prévoit des mesures pour réduire la consommation d’énergie. Les personnes qui remplacent leur chauffage, qu’il fonctionne au gaz, au mazout ou à l’électricité, obtiendront un allégement financier. Les entreprises qui investissent dans des technologies respectueuses du climat bénéficieront elles aussi d’un soutien. Il s’agit d’un contre-projet indirect à l’initiative pour les glaciers.

Projet à l’initiative des glaciers ?

L’initiative populaire « Pour un climat sain (initiative pour les glaciers) » a été déposée en 2019. Pour le Conseil fédéral et le Parlement, cette initiative va trop loin, car elle interdit la consommation d’énergies fossiles (pétrole, gaz naturel) à partir de 2050. Le Parlement a donc prévu un contre-projet indirect. Celui-ci renforce la protection du climat et contribue à la sécurité de l’approvisionnement en énergie.

Contre-projet indirect

Le contre-projet indirect fixe pour la Suisse, a pour objectif la neutralité climatique d’ici à 2050. La consommation d’agents énergétiques fossiles n’est pas interdite, mais doit être réduite autant que possible. Les émissions de gaz à effet de serre ne peuvent toutefois pas être partout à zéro, par exemple dans l’agriculture ou les usines d’incinération des ordures ménagères. En Suisse, les chauffages à gaz et à mazout sont responsables d’environ 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Le projet prévoit 200 millions de francs au plus chaque année pendant six ans pour aider les propriétaires à passer à des systèmes de chauffage respectueux du climat, tels que des chauffages à bois ou des pompes à chaleur. L’extension des réseaux de chauffage et l’amélioration de l’isolation des bâtiments seront aussi encouragées. Le projet permet à la Confédération de conclure des accords avec les banques, les gérants de fortune, les caisses de pension et les assurances afin de fixer des mesures et des objectifs climatiques concrets.

Extraction et stockage du CO2

Pour certains secteurs comme le secteur agricole, il est extrêmement difficile de renoncer de façon définitive aux émissions de gaz à effet de serre. Il faut alors extraire le CO2 pour ensuite pouvoir le stocker durablement en toute sécurité, dans les sous-sols ou dans le béton utilisé dans la construction.

Et maintenant ?

Deux ans après le rejet de la loi sur le CO2, le peuple a dit « OUI » dimanche à la loi sur la protection du climat à 59,1%, selon les résultats définitifs. Une large alliance soutenait les conséquences du changement climatique qui se font déjà nettement sentir en Suisse. L’UDC, qui a lancé le référendum, était seule contre tous. Elle pense que la loi entraînerait une consommation démultipliée d’électricité, alors même que la Suisse n’est pas en mesure d’en produire suffisamment. Les arguments des partisans ont permis 1,38 million de votants qui ont votés « OUI » dans l’urne, contre 956’814 dans le camp du « NON »

La participation s’est élevée à 42%.

les derniers posts

Payage de champs avec eoliennes

Loi sur le climat et l’innovation

OBJECTIF : Neutralité climatique La Suisse importe environ 75% de son énergie. Le pétrole et le gaz naturel consommés en Suisse, proviennent exclusivement de l’étranger.

L’agri Voltaïque, qu’est ce que c’est ?

Parlons peu, parlons définition. Qu’est-ce que l’agri-voltaïque ? Tout simplement c’est la combinaison de l’exploitation agricole aux infrastructures photovoltaïques. La pénurie d’électricité et de gaz

Suivez-nous sur les réseaux
& partagez vos installations avec le hashtag #naoenergy !

Bienvenue sur le naoblog !

Loi sur le climat et l’innovation

OBJECTIF : Neutralité climatique

La Suisse importe environ 75% de son énergie. Le pétrole et le gaz naturel consommés en Suisse, proviennent exclusivement de l’étranger. Ces énergies fossiles ne sont pas disponibles à vie et malheureusement, elles affectent fortement le climat.

Le Parlement et le Conseil fédéral souhaitent réduire la consommation de gaz et de mazout, afin de restreindre au maximum notre dépendance vis-à-vis de l’étranger et surtout protéger notre environnement.

Quel est le projet ?

Le projet consiste à réduire progressivement la consommation des énergies fossiles (pétrole, gaz naturel). L’objectif est que notre pays atteigne la neutralité climatique d’ici 2050. Le projet prévoit des mesures pour réduire la consommation d’énergie. Les personnes qui remplacent leur chauffage, qu’il fonctionne au gaz, au mazout ou à l’électricité, obtiendront un allégement financier. Les entreprises qui investissent dans des technologies respectueuses du climat bénéficieront elles aussi d’un soutien. Il s’agit d’un contre-projet indirect à l’initiative pour les glaciers.

Projet à l’initiative des glaciers ?

L’initiative populaire « Pour un climat sain (initiative pour les glaciers) » a été déposée en 2019. Pour le Conseil fédéral et le Parlement, cette initiative va trop loin, car elle interdit la consommation d’énergies fossiles (pétrole, gaz naturel) à partir de 2050. Le Parlement a donc prévu un contre-projet indirect. Celui-ci renforce la protection du climat et contribue à la sécurité de l’approvisionnement en énergie.

Contre-projet indirect

Le contre-projet indirect fixe pour la Suisse, a pour objectif la neutralité climatique d’ici à 2050. La consommation d’agents énergétiques fossiles n’est pas interdite, mais doit être réduite autant que possible. Les émissions de gaz à effet de serre ne peuvent toutefois pas être partout à zéro, par exemple dans l’agriculture ou les usines d’incinération des ordures ménagères. En Suisse, les chauffages à gaz et à mazout sont responsables d’environ 25 % des émissions de gaz à effet de serre. Le projet prévoit 200 millions de francs au plus chaque année pendant six ans pour aider les propriétaires à passer à des systèmes de chauffage respectueux du climat, tels que des chauffages à bois ou des pompes à chaleur. L’extension des réseaux de chauffage et l’amélioration de l’isolation des bâtiments seront aussi encouragées. Le projet permet à la Confédération de conclure des accords avec les banques, les gérants de fortune, les caisses de pension et les assurances afin de fixer des mesures et des objectifs climatiques concrets.

Extraction et stockage du CO2

Pour certains secteurs comme le secteur agricole, il est extrêmement difficile de renoncer de façon définitive aux émissions de gaz à effet de serre. Il faut alors extraire le CO2 pour ensuite pouvoir le stocker durablement en toute sécurité, dans les sous-sols ou dans le béton utilisé dans la construction.

Et maintenant ?

Deux ans après le rejet de la loi sur le CO2, le peuple a dit « OUI » dimanche à la loi sur la protection du climat à 59,1%, selon les résultats définitifs. Une large alliance soutenait les conséquences du changement climatique qui se font déjà nettement sentir en Suisse. L’UDC, qui a lancé le référendum, était seule contre tous. Elle pense que la loi entraînerait une consommation démultipliée d’électricité, alors même que la Suisse n’est pas en mesure d’en produire suffisamment. Les arguments des partisans ont permis 1,38 million de votants qui ont votés « OUI » dans l’urne, contre 956’814 dans le camp du « NON »

La participation s’est élevée à 42%.

les derniers posts

Payage de champs avec eoliennes

Loi sur le climat et l’innovation

OBJECTIF : Neutralité climatique La Suisse importe environ 75% de son énergie. Le pétrole et le gaz naturel consommés en Suisse, proviennent exclusivement de l’étranger.

L’agri Voltaïque, qu’est ce que c’est ?

Parlons peu, parlons définition. Qu’est-ce que l’agri-voltaïque ? Tout simplement c’est la combinaison de l’exploitation agricole aux infrastructures photovoltaïques. La pénurie d’électricité et de gaz

Suivez-nous sur les réseaux & partagez vos installations avec le hashtag #naoenergy !